Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Notre Dame de Mongré école
collège
lycée
Ecole Notre Dame de Mongré

Les zouaves pontificaux

Dans les années 1860, des mongréens s’engagent dans l’armée du Pape

Depuis 1860, l’Italie se transforme, et les différents Etats qui la composent s’unifient autour du roi de Sardaigne. Les Etats du Pape traversent la péninsule, et forment l’Italie centrale. Le Pape ne veut pas que ses Etats soient annexés, et les jeunes des Hollande, de France, de Belgique, se mobilisent pour défendre Pie IX. En 1862, un mongréen est reçu avec ses parents par le Pape, qui lui transmet une demande pour le recteur de Mongré, le Père Jullien : les armées du Pape ont besoin de nouvelles recrues.
Aussitôt, des élèves et anciens élèves répondent à l’appel, et s’enrôlent dans les zouaves pontificaux. Au total, vingt mongréens se sont engagés. Deux d’entre eux ne sont jamais revenus. La guerre contre l’armée de Garibaldi cessa en 1870, avec la défaite des zouaves. Rome devint alors la capitale de l’Italie.
La guerre éclata en même temps entre la France et la Prusse. Nombre de Zouaves Pontificaux s’engagèrent alors dans l’armée française, mais une grande partie forma un corps d’élite indépendant, les Volontaires de l’Ouest. Parmi ces Volontaires, se trouvèrent onze mongréens, pour la plupart issus des Zouaves Pontificaux.